Non à la fermeture du collège Guy Moquet

Les élus communistes et républicains s’opposent à la fermeture du collège Guy Moquet de Caucriauville

Intervention de Nathalie Nail au conseil municipal du 17 octobre

Monsieur le Maire,

Sur ce projet de fermeture du collège Guy Moquet, il y a le fond et il y a la forme.

La forme d’abord :

  • Contrairement à ce qui est dit : enseignants, parents et élèves ont appris la fermeture du collège dans la presse…En matière de concertation il y a mieux ! Preuve de cette absence de concertation une réunion d’information aux parents est prévue, début novembre…
  • Un conseil d’administration exceptionnel s’est tenu pour demander l’avis des représentants de la communauté scolaire mais il s’est tenu mardi dernier le 11 octobre, alors que la décision avait été entérinée une semaine plus tôt lors de la séance du conseil départemental le 4 octobre ou vous étiez nombreux à siéger ici…de qui se moque-t-on ???

Quant au fond :

  • Il y a sur Caucriauville 3 collèges, certes avec des petits effectifs, de 200 à 300, et il y en a ailleurs, mais ce sont justement ces effectifs qui ont permis depuis des années aux enfants de ces quartiers en difficultés de prendre l’ascenseur social ! Car oui les taux de réussite dans ces collèges au Brevet sont exemplaires, les équipes qui y enseignent sont stables, le collège Guy Moquet a les mêmes enseignants depuis 10/15 ans, à temps plein, gage de réussite et de projets…
  • Le collège a été retenu comme établissement pilote avec 3 autres sur l’académie pour prévenir le décrochage scolaire.

A la rentrée prochaine si la fermeture est actée, car vous pouvez compter sur notre détermination et celle des parents et des enseignants à ne pas laisser faire,

Mais si jamais la fermeture est effective c’est toute cette réussite qui sera remise en question..

La majorité des élèves seront contraints de se rendre au collège Vallès qui sera le plus gros collège en REP+ de l’Académie… avec un taux de remplissage à 94 % !

Techniquement Vallès ne peut accueillir les 200 élèves supplémentaires, les salles ne sont pas prévues pour cela, les toilettes non-plus, encore moins le préau…il n’y a que 3 salles de sciences…des travaux sont prévus ? Vous connaissez comme moi les difficultés pour les entreprises à répondre dans les temps aux appels d’offres…Et jusque-là chaque enseignant avait sa classe, peut-être verrez-vous ça comme du confort… mais je peux vous assurez qu’il n’en est rien, ce sont des repères qui participent au bien être des élèves…

Techniquement encore, en terme d’emploi du temps, les élèves seront forcément contraints d’avoir cours les mercredi ET samedi matin voir le mercredi après-midi.

Ensuite quels cohésion, projets et vie d’établissement avec des enseignants qui du coup seront à mi-temps pour une bonne partie ?

Actuellement avec le réseau et dans le cadre de la réforme il y a 9 enseignants supplémentaires (3 par collèges) à cheval sur les collèges et les écoles, il n’y aura donc plus que 6 enseignants pour le même nombre d’écoles ?

Mes chers collègues, je voudrais que ce soir vous votiez en votre âme et conscience et que vous mesuriez bien les conséquences de ce vote sur l’avenir des élèves du collège Moquet et Vallès…

Si certains dès la classe de 5ème se sont pris en main et on fait signé tous les soirs depuis l’annonce de la fermeture des dizaines de pétition, c’est qu’ils ont compris l’enjeu pour eux..

Et parce qu’ils le vivent comme une injustice de plus dans leur vie quotidienne :

Vous savez, ils étaient en maternelle à l’école Pré Fleuri pour certains en 2010, cela vous dit quelque chose ??? Vous aviez déjà à l’époque fermée leur école, et aujourd’hui vous récidivez en fermant leur collège…l’antenne de la sécurité sociale y a été fermée également…

Vous n’êtes pas sans savoir que leur quotidien est souvent très précaire : des parents en recherche d’emploi, et qui vivent les difficultés financières au quotidien, …

Alors vous savez Monsieur le Maire, pour eux… l’école, c’est LEUR CAPITAL, LEUR RICHESSE…ils savent qu’il y jouent leur avenir…

Et leurs parents sont nombreux à les encourager …Mais il faut que les décisions politiques soutiennent ces efforts.

Leur avenir ne doit pas être sacrifié pour des économies mal placées…

L’argent qu’on trouve pour sauver les banquiers, les grandes entreprises, il doit aller à ce qui construit l’avenir : oui à l’école en priorité ! L’éducation est un droit ! Une éducation de qualité partout et pour tous que l’on habite en centre-ville ou à Caucriauville !

Nous nous opposerons donc à la décision du Conseil départemental, prise avec précipitation et sans concertation avec la communauté éducative, et nous voterons contre la fermeture du collège Guy MOQUET.

Cette décision est une aberration, une faute sociale et politique !.

****

S’appuyant sur l’argumentation du déclin démographique, que vous soyez Maire, conseillers municipaux ou conseillers généraux, vous ne cessez de participer avec vos majorités de droite à la politique de casse des services publics en vous inscrivant dans une démarche d’austérité, emboîtant le pas du Gouvernement, de la Commission Européenne aux ordres et sous pression des marchés financiers qui dictent la politique de casse qu’il faut mener.

L’argent existe. Il faut la volonté politique de ne pas céder aux exigences du grand capital, qui impose des choix budgétaires contraires à l’intérêt général. Les importantes masses financières planquées dans les paradis fiscaux doivent être confisquées et utilisées au renforcement et la création de nouveaux services publics de proximité.

L’orientation du Conseil Départemental repose sur des logiques comptables et financières qui oublient au passage les besoins prioritaires des familles. Celles-ci auront à supporter de nouvelles dépenses de scolarité (cantine et transports scolaires, etc.).

Fermer un collège c’est :

la dégradation des conditions de scolarisation des enfants, des conditions de travail des enseignants, ceci dans des classes surchargées,

l’obligation de prendre un transport scolaire avec allongement des temps de déplacement,

  • L’obligation d’être demi-pensionnaire
  • Des emplois du temps à rallonge

Je le répète : Cette décision est une aberration, une faute sociale et politique. Nous élus communistes, affirmons notre soutien et notre solidarité aux élèves, enseignants et parents d’élèves, engagés dans la lutte pour le maintien du collège Guy Moquet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *