Conseil municipal du 21 novembre 2016

Question orale en fin de conseil :

« dans le cas où une personne trouve un emploi et que ses horaires ne correspondent pas à ceux de la sortie de l’école, peut-elle inscrire son enfant au périscolaire ? Mme Thibaudau Rénault m’a répondu qu’effectivement cela arrive très souvent et est possible à condition d’être patient 2 à 3 jours qu’on mette cela en place et si l’accueil n’est pas saturé. Jusque-là a-t-elle conclu, une solution a toujours été trouvée

Délibération 11 : sur le soutien à Ouest France :

La presse écrite a effectivement besoin de soutien, alors nous soutenons cette demande de subvention de Ouest-France pour le colloque qui se tient au Havre sur la Normandie mais nous avons aussi un journal local en grande difficulté, Le Havre Normandie, il est un élément précieux de la vie quotidienne des Havrais, de la vie démocratique de notre ville, il nous faut donc aussi voir, sous quelle forme la Ville du Havre peut le soutenir.

Délibération 35 : je suis surprise par cette délibération,

Surprise par votre aveu de faiblesse puisque il est précisément écrit dans cette délibération que la ville n’offre pas d’activité pour les 14-17 ans.

Surprise car vous avez supprimé toutes les activités pour ce public dans les SAM et tout centralisé en centre-ville pour ne pas dire que vous avez tout supprimé…

Surprise car dans le même temps vous laissez fermer un collège à Caucriauville.

Surprise car vous avez laissé faire et appuyé le département qui a supprimé le pass-sport76 avec un nombre conséquent d’ado aujourd’hui qui ne pratiquent plus d’activité sportive faute d’avoir les moyens de payer leur licence.

Surprise car vous prenez le problème par le petit bout de la lorgnette.

Mais je veux être positive et voir ici l’ébauche d’une politique réelle en direction de la jeunesse jusque-là inexistante sur notre ville,

Car en effet concevoir une politique jeunesse c’est penser la jeunesse dans sa globalité et l’ensemble des thématiques qui la concernent, que ce soit l’accès à l’autonomie, la citoyenneté, l’insertion dans la société, et la place que nous laissons à ces jeunes dans notre ville et pas seulement dans un quartier, ou pour seulement ceux qui posent problème, auquel cas c’est du domaine du social.

Nous voterons cette délibération en espérant que ce soit le début d’une nouvelle politique en direction des jeunes havrais…

Nathalie Nail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *