Carte scolaire

Monsieur le Maire,

Nous sont présentés là les attributions et les retraits de postes dans les écoles primaires et maternelles du Havre à la rentrée prochaine avec une nouvelle réforme des CP pour les écoles en REP+ qui entraîne quelques aberrations puisque cette réforme semble se faire sans moyen supplémentaire : au-delà de quelques écoles REP+ qui n’ont pas eu d’ouverture, on a la situation de l’école Vaillant à Caucriauville où il est prévu 4 CP à 13, mais seulement 7 classes pour les autres niveaux, ce qui met les CE1, CE2, CM1 et CM2 à plus de 24 de moyenne (même genre de chose à Varlin 1), simplement parce qu’aucun poste n’est attribué à l’école. Qui doit on féliciter le Président ? le Premier Ministre ?

Des soucis matériels sont aussi à craindre pour ces nouvelles classes: il manque des locaux à certains endroits (Vaillant à cause de travaux, mais je ne sais pas si la question a été réglée depuis), il manque du matériel également puisque les commandes ont été passées en février, le problème de déménagements…se posent aussi avec quel renfort prévu pour le personnel municipal chargé de l’aménagement de ces nouvelles classes ! Car en tout, ce sont 28 nouvelles classes qui ouvrent dans les REP+ pour permettre ces CP à 13.

Alors je me souviens des colères de notre ex-Maire qui pestait contre le manque de moyens attribués aux communes pour la mise en place des nouveaux rythmes scolaires, j’espère que maintenant qu’il est premier Ministre il va s’en souvenir pour donner les moyens nécessaires pour accompagner les réformes !

Oui l’éducation doit être une priorité, mais au-delà des discours des moyens conséquents doivent accompagner cette priorité pour qu’elle soit réalité, car une fois encore on habille Pierre pour déshabiller Paul et si les CP de REP + vont pouvoir bénéficier de cette réforme nécessaire, une évidence : les autres classes vont en pâtir ! alors qu’il y a danger à tous les niveaux de notre école

Car les bilans sont lourds. Dans notre ville : l’illettrisme, le taux de non-diplomés (40% des plus de 15 ans à la Mare-Rouge, au Bis de Bléville ou dans les quartiers sud) et le taux de déscolarisation est parmi les plus haut de France.

Les enfants sont notre avenir, Monsieur le Maire, remettre en cause leurs conditions de scolarisation c’est hypothéquer leur avenir mais aussi le nôtre !

Alors mettons les moyens  ne faisons pas du saupoudrage

l’Education a un coût, Monsieur le Maire, mais elle doit toujours avoir la priorité sur le reste, car elle engage et prépare l’avenir !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *